2018

 

• EXPERIENCE IMMERSIVE & INTERACTIVE

• CONCOURS

• DANSE

• PROJECTIONS

• arduino

• kinect

Conception et réalisation avec :

Rémi BORRON (communicant)

Théo CARDOSO  (réalisateur son)

Xavier GRESSE (danseur)

Fabien PRIOVILLE (chorégraphe)

Cyril RAYMOND (vidéo mapping)

PROJET SUIVANT 

dansoriel

Du 28 au 30 septembre 2018 : Participation au premier Dansathon européen à Lyon, Liège et Londres. Hackathon rassemblant 30 experts (parmi 400 candidatures) danseurs, chorégraphes, designers, techniciens et communicants autour de nouvelles formes artistiques grâce aux nouvelles technologies.  72h pour réaliser en équipe un projet en équipe autour d'une thématique commune : "Imaginez le futur de la danse".
 

DANSORIEL est une expérience immersive et interactive ayant pour objectif de développer la création d’un protocole Danseur-Praticien / Spectateur-Patient en alliant danse et technologie.

À travers une rupture avec le quotidien, il s’agit de déconnecter le patient grâce à une connexion corporelle avec le praticien ; autrement dit d’entrevoir la danse liées aux nouvelles technologies comme une future thérapie de nos émotions.

1) Le spectateur-patient, allongé dans un fauteuil, transmet ses émotions.
Grâce à des capteurs, ses données corporelles (cardiaques, cérébrales, respiratoires..) sont analysées et retranscrites à travers une projection de visuels (textures) et le son des battements de son coeur. Ceci constitue un diagnostic sensible et visible par le danseur-praticien.

2) Le danseur-praticien traite les données. Il s’en inspire pour créer sa chorégraphie. Lui-même est également relié par la technologie, chacun de ces mouvements sont détectés et permettent de créer un son dans l’espace.

3) Le danseur-praticien délivre une nouvelle sensation au spectateur-patient. Les mouvements trackés du danseur génèrent une légère vibration sur le corps patient grâce à des actionneurs préalablement positionnés sur sa peau. Cela donne ainsi au patient-spectateur la sensation du mouvement de ces membres sans les bouger. Il danse à travers le danseur.

4) À la fin de la thérapie, le praticien se connecte physiquement au patient pour clôturer ce moment de pause, ramener le patient à l’instant présent et le préparer au retour à sa vie quotidienne.

.

DANSORIEL pourrait aussi être testé sur différents lieux de flux importants de la vie quotidienne (hall de gare, lieux de travail, centres commerciaux etc). Elle pourrait être réalisée sur plusieurs types de personnes (à mobilité réduites, paralysées, personnes âgées, sujets à différents troubles etc.). Toutes ces informations pourraient ainsi être collectées afin d’établir une base de données, permettant alors une autre forme de restitution à travers, par exemple, l’écriture d’un spectacle. 

​Tous droits réservés.​ ©2019  Lucie Plançon.